COMMENT MARQUER LES REINES

COMMENT MARQUER LES REINES

Tout d’abord, quelques rappels ou conseils :

  • La reine ne pique pas, et les abeilles qui l’entourent sur le cadre ne sont pas agressives ; donc chasser toute appréhension, voire peur.
  • Une fois repérée, ne pas la quitter des yeux ; donc avoir le matériel à portée de main-dans la poche de la combinaison c’est très bien-ou posé sur le toit de la ruche voisine.
  • La reine n’est pas fragile, à l’exception de son abdomen.

Le plus simple est de la saisir par une aile, ou par les ailes – on ne choisit pas ! – entre le pouce et l’index. Par une patte, ou par les pattes, c’est plus difficile et aussi plus fragile. Et toute reine mutilée (patte en moins voire simplement abîmée) est irrémédiablement condamnée. Par le thorax (très solide), c’est bien sûr possible mais cela demande plus d’assurance et de dextérité.
Tout cela impose de travailler sans gants bien sûr. Et aussi d’avoir de quoi se laver les mains de temps en temps pour enlever la propolis qui colle aux doigts, surtout s’il fait chaud, car cela ne facilite pas les manipulations, loin de là.
Tout en tenant la reine, il faut se décharger du cadre, soit en le remettant en place dans la ruche, d’une seule main, soit en le posant à l’extérieur contre la ruche, ou suspendu à un porte-cadres, ou dans une ruchette vide (avec le premier cadre enlevé). Ceci fait on place la reine dans une cage à reine (cage plastique plate type Nicot) ou dans une cage à piston qui servira pour le marquage. Puis on place la cage à l’ombre, le meilleur endroit étant encore une fois la poche de la combinaison. On peut alors remettre en place les cadres dans la ruche et le couvre-cadres.
L’autre méthode consiste à mettre directement la reine dans la cage à reine (il existe pour cela des cages spéciales qu’on trouve dans le commerce souvent sous l’appellation de « pince à reine ») ou mieux dans la cage à piston, sans la saisir avec les doigts.
Avantage : on peut opérer avec des gants.
Inconvénient : la reine est vive et si on manque le premier essai, cela devient vite mission impossible ! En outre le risque de la blesser n’est pas négligeable. Une fois la reine en cage, on procède comme précédemment puis on peut passer à l’opération suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 × 29 =



Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/wp-content/plugins/bmo-expo/classes/theGallery.php on line 136